DOL (Squarzoni)

C’est la grande nouvelle éditoriale en bande dessinée de ces derniers mois : l’arrivée de Philippe Squarzoni chez Delcourt ! Non seulement l’éditeur sort « Saison brune », le nouveau pamphlet du lyonnais sur notre avenir climatique (on en reparle très vite dans ces colonnes !) mais Delcourt va également ressortir l’ensemble des œuvres de Squarzoni auparavant parues chez Les

ALLER-RETOUR (Bézian)

Un mystérieux homme voyage en train. Arrivé à destination, une petite ville du sud de la France, il prend ses quartiers dans un hôtel simple. Puis passe ses jours à déambuler dans la cité. Il prend des notes sur l’organisation, particulière car très géométrique, des rues, scrute les façades, longe le canal ou s’arrête dans

QUINQUENNAT NERVEUX (Vidberg)

Martin Vidberg tient un blog d’humour politique depuis 2008. Constatant le succès grandissant de l’auteur, Le Monde lui a rapidement proposé de devenir le blog officiel d’humour politique de son site web (http://vidberg.blog.lemonde.fr). « Quinquennat nerveux » recueille en fait les dessins et strips que Vidberg a posté depuis en les ré-agençant autour de quelques thèmes et

CHATEAU L’ATTENTE Volume 2 (Medley)

Le château l’attente est un refuge dans le monde des contes de fée. C’est un endroit où ceux que la vie n’a pas gâté peuvent faire une halte pour se reconstruire : enfants troll, médecin fou, géant orphelin de père, religieuse à barbe ou chevalier à tête de…cheval. Dans ce second volume, Rackham (l’intendant à

CHRONIQUES DE JERUSALEM (Delisle)

Pour son travail (dans le cinéma d’animation), Guy Delisle a beaucoup voyagé. Il en a profité pour raconter ses expériences dans ces différents pays dans « Shenzhen », « Pyongyang » (tous 2 sortis à l’Association) et « Chroniques birmanes » (chez Delcourt). Plus récemment, entre 2008 et 2009, il a séjourné à Jérusalem, suivant, cette fois, sa femme, coordonatrice pour

SOUS L’ENTONNOIR (Sibylline/Sicaud)

A 17 ans, après avoir avalé des médicaments, Sibylline s’est réveillée sanglée sur un lit dans un hôpital psychiatrique. Contre sa volonté, elle y restera presqu’un mois. 15 ans après, elle raconte ce séjour dans « Sous l’entonnoir ». Comme pour tenter de refermer définitivement ce chapitre douloureux de sa vie. Organisé en courts épisodes, le récit

AMERICA (Sturm)

On avait vraiment été touché par « Le jour du marché » (qui a d’ailleurs fait partie de la sélection officielle d’Angoulême 2011) et sa façon, délicate et sensible, de saisir le désarroi et l’angoisse de son personnage principal, tapissier juif d’Europe de l’est qui se retrouvait du jour au lendemain brutalement confronté au passage à un

3″ (Mathieu)

Les recettes narratives que l’on suit avec respect et application ? Très peu pour Marc-Antoine Mathieu ! Impossible, du coup, de savoir à quoi s’attendre lorsqu’on aborde une nouvelle œuvre de lui. A part son élégant dessin en noir et blanc au trait précis et techniquement parfait, marque de fabrique à laquelle il reste fidèle, M.A.M. est

ZONE 10 (Gage/Samnee)

New-York. Le NYPD est sur les dents : un tueur en série surnommé Henri VIII laisse derrière lui des corps décapités. Une prof de yoga, un étudiant en médecine, un ex-marine culturiste : difficile pour les inspecteurs Kamen et Harrison de trouver a priori un lien entre les victimes. Ils ont une seule piste en fait : ce

CELLE QUI RECHAUFFE L’HIVER (Place)

Pas l’ombre d’un phoque ! Anki et Tagak sont une nouvelle fois revenus bredouilles de la chasse. Le village n’a pas une goute de graisse en stock et l’hiver approche à grands pas. Il reste peut-être une solution, que les chamanes ne peuvent cette fois plus écarter : aller trouver la déesse de la mer pour la

SALE FRIC (Azzarello/Santos)

Très certainement déjà l’éditeur proposant le catalogue de comics américain le plus fourni en France, les éditions Delcourt n’ont visiblement pas l’intention de s’endormir sur leurs lauriers puisqu’elles viennent de lancer « Dark Night », une nouvelle collection tout spécialement dédiée au polar à l’américaine. Après « Le frisson », signé Stan et Bertilorenzi, ce sont cette fois Azzarello