TEXAS COWBOYS (Bonhomme/Trondheim)

« Omni-visibilis » et son scénario aussi génial que surprenant nous avait tellement enthousiasmés l’an dernier que l’on s’était promis de ne pas manquer la prochaine collaboration entre Trondheim et Bonhomme. Cette nouvelle œuvre, la voici : c’est « Texas Cowboys ». Un récit dans lequel, comme son titre l’indique, Trondheim a cette fois décidé de revisiter le western. Son

N’EMBRASSEZ PAS QUI VOUS VOULEZ (Revel/Sowa)

Marzena Sowa s’est fait connaître avec sa série autobiographique « Marzi » (dessinée par Savoia) dans laquelle elle racontait avec humour et tendresse son enfance dans la Pologne communiste des années 70. « N’embrassez pas qui vous voulez » est en quelque sorte sa suite logique. Car si l’auteur y aborde pour la première fois la fiction, on retrouve

LES CHEVAUX DU VENT Seconde partie (Lax/Fournier)

La vie de Calay (et de beaucoup de ses compatriotes) est comme les chevaux du vent, ces drapeaux multicolores que l’on trouve autour des stupas des régions himalayennes, malmenés par les intempéries, battus par les vents, condamnés à s’élimer sous l’action du temps…Subissant la rigueur du climat himalayen et la simplicité d’une vie de fermiers

LE DERNIER HOMME (Mardon)

Jean-Pierre est littéralement entouré de femmes : au travail, dans le métro, dans les soirées et surtout…dans ses rêves! Car sa timidité l’empêche de faire le premier pas pour aborder les jeunes femmes qu’il trouve attirantes. Pourtant, après une discussion avec sa mère, qui lui dit ne pas comprendre son entêtement à vouloir rester vivre à

LE CHATEAU DES RUISSEAUX (Bernière/Poincelet)

Ce nouvel « Aire libre » n’est pas un récit comme les autres. Il s’aventure en effet sur des terres rarement empruntées par la bande dessinée. C’est un documentaire sur un centre thérapeutique : le château des ruisseaux du titre, situé dans l’Aisne. Un centre pilote qui a pour objectif d’aider les toxicomanes de toutes sortes à redevenir

AMERE PATRIE Seconde partie (Blier/Lax)

1917. 3 ans ont passé depuis la fin du tome 1. Jean et Ousmane n’ont eu d’autre choix que de rejoindre les tranchées du nord de la France pour combattre les allemands. Mais malgré leur courage et leur bravoure au feu, leur condition (Ousmane reste le « négro » de service tandis que Jean, paysan illettré, est

Portugal (Pedrosa)

Cyril Pedrosa a le chic pour surprendre tout son monde ! Lui que l’on connaissait dessinateur de séries d’humour, comme « Ring Circus » ou « Shaolin Moussaka » (avec Chauvel), était tout à coup sorti des sentiers battus de la bande dessinée en livrant un magnifique conte, sombre et émouvant, en noir et blanc, de quelques 300 pages (« Trois

RALPH AZHAM 2. La mort au début du chemin (Trondheim)

Après être involontairement devenu un héros en mettant en déroute l’armée de l’affreux Vom Syrus, Ralph Azham décide de quitter le village pour se rendre à Astolia, accompagné du petit Raoul. Arrivés à bon port, où tous les « Elus » sont rassemblés avant d’être présentés à l’Oracle, Ralph Azham découvre que Malek, le surintendant du roi,

ZOMBILLENIUM 2. Ressources humaines (de Pins)

Alors que Francis Van Bloodt, le directeur vampire de Zombillénium, avait dû montrer les dents pour mettre fin aux tensions sociales au sein du parc d’attractions dans le tome 1, voilà que ce sont maintenant les habitants des villages environnants qui menacent son entreprise : des slogans agressifs (« Rentré chez vous sale monstres !! ») ont en effet

ALTER EGO Darius (Efa-Erbetta/Lapière-Renders)

Darius Panahi réside à Los Angeles. Electricien de son état, c’est un voisin sans histoires, gentil et serviable, toujours prêt à dépanner le jeune couple qui vit en face de chez lui. Il répare leur micro-ondes, les invite à manger et est même là pour sauver Bram quand celui-ci a de gros soucis avec des

ALTER EGO Fouad/Camille (Renders Lapière/Reynès Benéteau)

Ces séries concept tournant autour d’un même thème ou d’une idée commune (comme « 7 » ou « Jour J ») ont le vent en poupe ces derniers temps. Souvent dirigées par une équipe élargie (différents scénaristes et dessinateurs se relaient sur chaque nouvel épisode), elles ont l’avantage, pour le lecteur, de proposer une fréquence de parution plutôt inédite